Sensibilisation réseau personnes interconnectées par des fils
Sensibilisation

Action

Sensibiliser

L'idée persistante que l'illettrisme ne concerne pas les personnes ayant suivi leur scolarité dans notre pays doit être combattue. La sensibilisation sur la réalité de la situation de ce phénomène permet de mieux le comprendre et d'apporter des solutions aux personnes concernées.

En Suisse, 1 personne sur 6 entre 16 et 65 ans ne dispose pas de compétences en lecture et en écriture suffisantes pour être autonome dans sa vie professionnelle et privée (selon les données de l’Office fédéral de la statistique : OFS 2006). Ceci représente 16% de la population adulte, soit environ 800'000 personnes.

Le fait qu’il existe en Suisse des adultes francophones qui, bien qu’ils aient été scolarisés dans notre pays pour la moitié d'entre eux, éprouvent des difficultés dans les domaines de l’écriture et de la lecture est peu connu du grand public.

Cette méconnaissance est également une réalité pour les professionnel-le-s de l'aide sociale ou du placement de personnel dans le monde du travail.

La sensibilisation consiste à apporter des outils pour savoir reconnaître les indices menant à détecter une personne en situation d'illettrisme ou en difficulté avec les compétences de base.

 

Mains tenant des pièces de puzzle sur paysage urbain flouté

"Une action de sensibilisation cherche à transmettre un message fort et clair, qui reste dans les mémoires, permet une prise de conscience et fait évoluer les comportements"

Apprendre à lire et à écrire est un droit
  • Le droit de chaque personne au libre choix d'une formation répondant à ses attentes et à ses besoins.
  • Le droit de poursuivre cette formation le temps qu'elle juge nécessaire pour atteindre ses objectifs.
  • Le droit de pouvoir trouver près de chez soi un cours de qualité, reconnaissant ses expériences et ses savoirs, ses capacités et ses rythmes d'apprentissage ainsi que sa culture.
  • Le droit de questionner et de réfléchir, le droit à l'imagination et le droit à la création, le droit de lire et écrire son histoire.
  • Le droit de s'émanciper et d'accéder à l'autonomie.
  • Le droit pour tous à une réelle participation économique, sociale, culturelle et politique, base d’une démocratie vivante.
Hommes prenant des notes en réunion
Savoir lire et écrire, une liberté !
Parents aidant leurs enfants à faire les devoirs

La liberté d'être parents

Etre parents présuppose que l'on sache accomplir un certain nombre de tâches : lire des livres aux enfants, leur administrer les bons médicaments en comprenant la notice, les aider quand ils vont à l'école...

Mains tenant des objets représentant le monde du travail

La liberté de participer au monde du travail

Dans ce domaine, la lecture et l'écriture sont de plus en plus indispensables : comprendre une annonce et savoir y répondre, remplir un formulaire au moment de l'embauche, comprendre les instructions de sécurité, comprendre son décompte de salaire... sans parler de l'utilisation de l'ordinateur. De nos jours, la plupart des places de travail sont équipées de systèmes informatisés.

Amis de tous âges bras dessus dessous

La liberté de participer à la vie sociale et politique

Participer à la vie d'une association, d'un club sportif ou d'une société locale signifie comprendre des circulaires, remplir des fiches d'inscription, assumer une tâche précise. Participer, c'est aussi comprendre les textes à signer et savoir comment faire pour aller voter.